Alien : Covenant & Life : Origine Inconnue, même combat

ALIEN: COVENANT
Déjà que l’Alien n’est pas très beau avec sa tronche en zgeg, mais en plus il bave partout. Vraiment pas sortable.

Oyez, oyez, braves Hallucinateurs. Oui bon, ce mot n’existe pas et est effectivement très laid, mais je me suis dit que ça pouvait être chouette de trouver un petit nom à ma jolie communauté de lecteurs. Or je n’ai pas trouvé aussi élégant et accrocheur que Justin Bieber et ses merveilleux Beliebers ou les One Direction et leurs acnéiques Directioners. Donc ce sera les Hallucinateurs. J’avais aussi pensé aux Halluminatis. Mais comme ce dernier est un savant (et très cocasse huhu haha) jeu de mots, je ne suis pas sûr que la totalité de mon lectorat (bien que particulièrement intelligent et friand de calembours de toutes sortes) le comprenne. Et puis Lire la suite

Publicités

La La Land : Fa Fa Fabuleux

Claquettes et Tecktonik.
« Tu vois, moi aussi je sais faire l’avion. Vrouuuuuum. »

Ironie du sort, mon dernier article tournait autour de Sing Street, un film anglais dans lequel la musique tient le rôle principal. Et mon nouvel article, lui, traite de La La Land, un film américain dans lequel la musique tient le rôle principal. C’est le penchant hollywoodien de Sing Street, en somme, et leurs titres, étonnamment similaires en termes de trame grammaticale, expriment assez explicitement leurs différences (« Sing Street » plus roots et urbain, « La La Land » plus mélancolique et rêveur). Allons-y franco, La La Land est une vraie pépite, un beau miracle, un merveilleux chef-d’œuvre. Pourquoi ? Eh bien je m’en vais vous l’expliquer, ma bonne dame (ou mon bon monsieur, c’est selon), puisque finalement c’est comme ça que fonctionne ce blog. Lire la suite

Critiques Express

Creed vs Rocky vs Batman vs Superman vs Captain America vs Iron Man - L'Aube de l'Héritage de la Guerre Civile
Mêmes affiches, mêmes films ? Bon allez, je vous aide : il y a un intrus.

Guess who’s back. Back again.

Je le sais, je suis un terrible blogueur. Entre mon dernier et mon avant-dernier articles, il s’est écoulé pas moins de six mois. Je suis encore très loin du rythme de publications de vidéos d’EnjoyPhoenix ou de posts de Jean-Marc Morandini sur leurs blogs respectifs. J’en suis navré. Mais bon en même temps, j’ai d’autres choses à faire dans ma vie et raconter comment concilier fond de teint et acné quand on est rousse avec des cheveux gras et une moustache de pré-pubère n’est pas mon métier, même si je pourrais très facilement répondre à cette question. Mais vous n’êtes pas Lire la suite

Sing Street : Ça balance pas mal à Dublin

Village People à l'irlandaise
Les membres du groupe se cherchent niveau look. Ça ressemble à rien. Comme les ados en général, en fait. Lol.

(J’entends vos exclamations « ENFIN ! Enfin un nouvel article de mon critique cinéma préféré ! Je n’étais plus moi-même pendant ces longs mois sans nouvelle chronique, à actualiser le site de L’Halluciné toutes les cinq minutes, seul face à mon ordinateur, abandonnant toute vie sociale dans l’attente insoutenable d’enfin pouvoir relire quelques pages de ce formidable écrivain à la plume si subtile et si subversive. ENFIN JE REVIS ! ». Comme je vous comprends, vous pour qui je représente tout. Seuls les meilleurs savent se faire attendre. Je fais partie de cette catégorie, vous l’aurez compris. Ne vous faisons pas mariner plus longtemps, séchez vos larmes de bonheur, et c’est parti pour une nouvelle preuve de mon génie.) Lire la suite

Zootopie : Pas si bête

le lapin et le renard
Papa poule et poulet aux amendes. Ah non zut, je me suis trompé d’animaux.

Les films d’animation, ce n’est pas que pour les enfants. Eh non. Aucun film n’est d’ailleurs, pour moi, réservé à une certaine tranche d’âge ou une certaine catégorie de personne. L’art est accessible pour tous, à qui est prêt à être assez ouvert pour l’apprécier comme il se doit. Le cinéma en particulier, par sa facilité d’accès et de diffusion, n’a rien d’élitiste ni de clivant. Je déteste les petites phrases qu’on entend encore et toujours aujourd’hui, malgré la démocratisation légale ou non des œuvres, telles que « Un film en pâte à modeler, mais c’est pour les bébés, enfin » ou « Les films de festivals, c’est juste snobe et prétentieux et pour le petit milieu » et blablabla et gnagnagna. Elles sont bêtes. Lire la suite

Deadpool : Pétard mouillé

En plus, c'est écrit sur du PQ.
Deadpool découvre le script de son film. Une page. Avec des dessins.

Bon, et bien, une fois n’est pas coutume, nouveau film de super-héros, nouvel article ! Faut croire que ce genre m’inspire vraiment et qu’il y a toujours quelque chose d’intéressant à dire dessus. En tout cas ce qui est certain, c’est que depuis le renouveau du genre début des années 2000 avec X-Men puis surtout Spider-Man jusqu’au succès (quasi) surprise d’Avengers premier du nom en 2012 matérialisé sous la forme-même de Marvel Studios, chacun veut sa part du gâteau – ou sa mallette de billets, à vous de voir. Donc on use à fond toutes les licences, on utilise tous les personnages, on exploite toutes les histoires, bref chaque major (Warner Bros. pour DC d’un côté, Marvel Studios, Sony et la Fox pour Marvel de l’autre) porte sur écran tout ce qui leur est possible avec les droits qu’ils ont achetés. Lire la suite

Spectre : L’ectoplasme de 007

"Jolie voiture, Q. J'espère qu'elle a une bonne sono en Dolby Prologic dans le coffre, j'adore écouter du Louane à fond quand je poursuis les méchants terroristes."
« Jolie voiture, Q. J’espère qu’elle a une bonne sono en Dolby Prologic dans le coffre, j’adore écouter du Louane à fond quand je poursuis les méchants terroristes. »

2015 aura vraiment été l’année des retours de monstres sacrés du 7ème art. James Bond en fait partie. Bon, contrairement à des sagas comme Mad Max ou Jurassic Park, lui c’est clairement moins surprenant puisqu’il fait son retour tous les deux/trois ans depuis 1962, pour une saga qui compte autour de 25 épisodes. Mais un nouveau 007, ça reste toujours un mini-événement. C’est un peu l’espion le plus connu du cinéma, et on est curieux de découvrir de nouvelles aventures pleines de bastons, de courses-poursuites, de gadgets et de donzelles parfois charmantes, souvent bêbêtes. Le fait est que, il y a quelques mois, Bond était de retour pour un nouveau volet intitulé Spectre (un titre qui, somme toute, ne sonne pas du tout bondien, Lire la suite

Nécrologie

Décidément, l’année 2016 ne commence pas sur des chapeaux de roues.

Après David Bowie il y a quelques jours, on apprend aujourd’hui qu’une autre figure de la culture mondiale s’en est allée, en la personne de l’acteur Alan Rickman. Bon sang, ça fait quelque chose. La Grande-Bretagne (et le monde dans son entièreté) perd deux de ses plus grands artistes. Lire la suite

Star Wars VII : Le réveil en force

Kylo Ren des neiges
« Prenez garde à Kylo Ren ! » (hu hu, c’est drôle, c’est un jeu de mots avec la garde du sabre, hi hi, lol. Non ? Bon.)

C’est toujours un événement. En 1983, à la fin du Retour du Jedi, je pensais que la saga se terminait et qu’on ne découvrirait plus jamais de nouveau Star Wars sur grand écran. En 2005, rebelote avec La Revanche des Sith : le générique de fin débute, ça y est, maintenant l’histoire est bouclée, je verse quelques larmes et sort lentement du cinéma, déjà nostalgique de l’une des plus grandes histoires du XXème siècle qui vient de s’achever sous mes yeux.

Et bien non ! C’était sans compter la force de Disney (et l’odeur des frais billets) qui a décidé de relancer la saga suite au rachat de LucasFilms Lire la suite

Les 4 Fantastiques : Super-zéros

super-charismes
Voici les « Fantastiques » en question. Une belle brochette de winners.

Étonnant film que ce nouveau Les 4 Fantastiques. Ce n’est clairement pas un film totalement mauvais. Mais un film raté oui, ça c’en est un pour sûr. La faute aux producteurs, aux studios, au réalisateur, on n’en sait rien. Le fait est que le film est un véritable cas d’école, intéressant pour tout ce qu’il te tente de faire bien mais qu’il ne fait pas bien.

Je n’ai jamais caché mon amour pour le genre super-héroïque (déjà évoqué dans mon pamphlet sur le moyen Avengers 2), et c’est toujours avec une petite excitation que je visualise les films issus de mes comics favoris. Lire la suite